Adénomes plans et cancers de novo
Définition        

L’adénome plan est une entité décrite récemment par les auteurs japonais (Muto 1985). Il s’agit d’un adénome à peine visible qui peut facilement passer inaperçu en endoscopie conventionnelle. De taille variable, l’adénome est par définition plan : son épaisseur est inférieure à l’épaisseur d’une pince à biopsie fermée et ne dépasse pas le double de l’épaisseur de la muqueuse saine adjacente. Il peut prendre plusieurs aspects : discrètement surélevé, strictement plan ou légèrement déprimé. Le diagnostic nécessite une excellente préparation colique, une exploration très attentive du colon et l’utilisation de colorants (chromoendoscopie à l’indigo carmin).


Fréquence        

Les adénomes plans, s’ils sont soigneusement recherchés, sont fréquents : ils représentent selon les études 7 à 50 % des adénomes et sont présents chez 6 à 31 % des personnes explorées par coloscopie. Ils sont particulièrement fréquents en cas de syndrome de Lynch (HNPCC). Contrairement aux adénomes polypoïdes classiques qui prédominent dans le colon gauche, les adénomes plans sont aussi fréquents dans les colons droit et gauche.


Transformation maligne        

Le risque de transformation maligne des adénomes plans est en règle générale identique à celui des adénomes polypoïdes et augmente avec la taille de l’adénome. Les adénomes plans développés dans un contexte de syndrome de Lynch et les adénomes plans déprimés ont un potentiel malin plus élevé.


Cancer de novo        

Stricto sensu, le cancer de novo apparaît directement, sans être précédé par une tumeur bénigne détectable. Ce type de cancer est habituellement plan, déprimé ou infiltrant, a une morphologie de cancer sur toute sa surface sans résidu adénomateux et ne suit pas la séquence classique adénome-cancer. En fait, la fréquence des authentiques cancers de novo semble faible et un certain nombre de cancers dits de novo sont développés sur adénomes plans difficiles à détecter et suivent la séquence classique adénome-cancer.


Implications pour le dépistage        

Les authentiques cancers de novo et les cancers développés sur adénomes plans posent de réels problèmes de dépistage. Les authentiques cancers de novo remettent en cause l’intérêt des programmes de dépistage fondés sur la détection et le traitement des polypes. Les cancers développés sur adénomes plans plaident en faveur d’un dépistage par coloscopie ou par tests ADN fécaux. Ces problèmes restent à ce jour sans solution. Les réponses futures dépendront des progrès des techniques de dépistage et de la fréquence réelle de ces entités par rapport aux cancers qui suivent la séquence classique polype adénomateux – cancer.


Références

  • Bedenne L. et al. Adenoma-carcinoma sequence or de novo carcinogenesis ? A study of adenomatous remnants in a population-based series of large bowel cancers. Cancer 1992;69:883-8.

  • Ponchon T. Diagnostic endoscopique des lésions néoplasiques superficielles du tube digestif.

    Gastroenterol Clin Biol 2000 ;24 :B109-B122.





Vous pouvez nous contacter à tout moment en nous écrivant un email.

Site réalisé avec le concours de la Ligue contre le cancer