Je dois passer une coloscopie
Qu’est-ce qu’une coloscopie ?        

C’est un examen qui permet d’explorer l’intérieur du rectum et du colon (gros intestin) à l’aide d’un appareil muni d’une caméra introduit par l’anus. La coloscopie est l’examen de référence pour l’exploration du colon et du rectum. Ses performances diagnostiques sont supérieures à celles de tout autre examen. De plus, seule la coloscopie offre la possibilité de réaliser des biopsies et l’ablation des polypes.

Comment se préparer pour une coloscopie ?        

La coloscopie ayant pour but d’explorer l’intérieur du colon, celui-ci doit être parfaitement propre et vide de toute matière fécale. Le plus souvent la préparation comporte une purge que l’on boit la veille de l’examen, soit 3 à 4 litres de polyéthylène glycol (PEG), soit 2 flacons de 45 ml de phosphate de sodium. Selon les cas, on y associe un régime alimentaire sans résidu et éventuellement un lavement évacuateur.

Comment se déroule une coloscopie ?        

L’examen dure habituellement 15 à 60 minutes. Le plus souvent la coloscopie est réalisée en ambulatoire : la purge est prise à domicile et le patient retourne à son domicile quelques heures après l’examen. En France, dans 92 % des cas la coloscopie est réalisée sous anesthésie conduite par un anesthésiste. L’anesthésie générale n’est cependant pas une obligation. En cas d’anesthésie, la conduite automobile est interdite et le retour à domicile doit s’effectuer avec une personne accompagnatrice qui conduit. La reprise d’une activité professionnelle est possible dès le lendemain de l’examen.

Que se passe-t-il en cas de polype ?        

Chaque fois que possible, le gastroentérologue procède à l’ablation de tous les polypes au cours du même examen. L’ablation d’un polype (polypectomie) est réalisée le plus souvent avec un petit lasso ou avec une pince miniature. Après ablation, le polype est analysé au microscope pour déterminer sa nature exacte.

Quelles complications peuvent survenir ?        

Les complications sont rares : elles peuvent être dues à la coloscopie ou à l’anesthésie. Le risque est de l’ordre de 3 accidents pour 1 000 coloscopies, plus important en cas d’ablation de polype qu’en cas de simple coloscopie diagnostique.



Vous pouvez nous contacter à tout moment en nous écrivant un email.

Site réalisé avec le concours de la Ligue contre le cancer