Formation des médecins généralistes du Haut Rhin au dépistage du cancer colorectal : raisons et clés du succès


Le département du Haut-Rhin a une population de 710 000 habitants dont 180 000 dans la tranche d’âge 50-74 ans. Il comporte 31 cantons et 2 villes principales : Mulhouse (4 cantons, 110 000 habitants) et Colmar (2 cantons, 65000 habitants). Au démarrage de la campagne, 627 médecins généralistes (MG) et 120 médecins du travail (MT) exerçaient dans le département.


Objectifs        

Les objectifs de la formation étaient :

  • Former le plus grand nombre de médecins généralistes, y compris les médecins à mode d’exercice particulier, au dépistage du cancer colorectal (CCR)
  • Les informer sur le fonctionnement du dépistage organisé dans le Haut-Rhin
  • Les motiver pour atteindre un taux minimal de 50 % de participation de la population cible.



Matériels et méthodes        

2 modalités de formation ont été nécessaires :

  • des séances de FMC classiques en petits groupes proposées à tous les MG et MT
  • une formation individuelle des MG qui n’avaient pas participé aux séances classiques



FMC classiques

Ces FMC s’adressaient à des groupes de 15 à 35 MG et se déroulaient en soirée, de 20h30 à 23h. La soirée était indemnisée 100€ par participant et 200€ pour 2 des formateurs (MG et GE). La première année (2003), Le financement était assuré par l’association ADECA 68, sur des fonds de l’Assurance Maladie et du Conseil Général 68. La deuxième année (2004), ces formations ont bénéficié de fonds FAQSV (fonds d’action pour la qualité des soins en ville). Un buffet convivial clôturait la soirée, offert par une firme pharmaceutique, sans attribution de temps de parole aux délégués présents. 5 laboratoires se sont partagés la totalité des soirées de FMC du département.


Elaboration des FMC
Les FMC ont été élaborées par un groupe de formateurs de 5 MG et 4 GE au cours de 4 ou 5 réunions préparatoires en soirées. L’équipe de formateurs a été choisie et cooptée dans le réseau associatif. Le choix a respecté une parité Nord-Sud et généralistes-spécialistes. Les formateurs étaient des leaders d’opinion reconnus par leurs pairs pour leur expertise et leur qualité pédagogique (MG leaders de groupes de FMC, enseignants du 3e cycle de médecine générale, gastroentérologues correspondants locaux des MG). Au cours des réunions préparatoires les discussions étaient animées et passionnées : les enjeux de la formation des MG étaient importants, les sensibilités et les motivations différentes, les acteurs étaient d’horizons différents… Bref la diversité des opinions a fait la richesse des échanges et a permis l’élaboration d’un outil de formation consensuel que chaque formateur a pu s’approprier. La participation à ces réunions n’était pas rétribuée.


Logistique d’invitation
Le démarrage de la campagne de dépistage du Haut-Rhin s’étalait progressivement, cantons après cantons, sur 1 an de septembre 2003 à septembre 2004. Le calendrier prévisionnel en était communiqué à l’ensemble des MG du département dès le début de la campagne. Dans chaque canton la réunion de FMC constituait le 1er évènement de la campagne. Les courriers d’invitation à la population étaient envoyés dans un délai de 1 à 4 semaines après la réunion de formation des MG. La progression des FMC et des invitations était donc parallèle, par groupes de 2 à 4 cantons contigus, en alternance entre le Nord et le Sud du département. Chaque fois que possible, les réunions de FMC étaient groupées par zones géographiques de 2 à 4 cantons contigus avec 2 à 4 dates rapprochées. Cette organisation permettait d’offrir à chaque MG le choix entre 2 à 4 dates pour sa propre formation. Chaque fois qu’un groupe de FMC était constitué dans un canton, le responsable en était contacté pour utiliser la logistique habituelle du groupe pour la formation spécifique de la campagne : local de réunion, date de réunion intégrée dans le calendrier du groupe, etc…

Les médecins étaient invités par courrier le mois précédent la réunion. L’invitation proposait le plus souvent 2 dates de FMC et le médecin devait indiquer la date choisie à l’aide d’un coupon réponse avec enveloppe T. Au retour du coupon réponse, un courrier de confirmation était envoyé au MG ou MT. En cas de non réponse, la secrétaire du centre de gestion relançait le médecin par téléphone. En cas de non participation, la secrétaire du centre de gestion rappelait le médecin et lui proposait une soirée de rattrapage à une autre date. Le lieu de formation se situait à proximité, dans le canton, de préférence dans le local du groupe de FMC.


Ressources humaines
Chaque soirée était animée par 4 formateurs : un MG, un GE, le médecin directeur de la structure de gestion et le président de l’association.

Matériel didactique
Le matériel utilisé comportait un ordinateur portable, un vidéo projecteur et un écran. Les tables étaient disposées grossièrement en U, non jointives (à la différence de la disposition "conférence"). Les médecins étaient invités à se mettre par petits groupes de 4 à 6 autour de chaque table (disposition nécessaire pour la séquence « vignette » et permettant plus d’interactivité). Nous avons élaboré un diaporama PowerPoint projeté en séance dont le texte papier était distribué aux participants. Nous n’avons pas utilisé le Cdrom de l’INPES car il n’a été disponible que tardivement, alors que nous avions déjà élaboré notre propre diaporama. Des spécimens du matériel utilisé dans la campagne étaient distribués de telle sorte que les MG pouvaient les découvrir et les manipuler : tests Hemoccult, carnets à souche, mode d’emploi du test, enveloppes…

Matériel et documents distribués
Chaque MG recevait des documents pédagogiques sur le dépistage du CCR et sur la campagne du Haut-Rhin :

  • texte du diaporama – lien documents utiles diaporama
  • brochure d’explications de la Ligue
  • affiche de la Ligue destinée à la salle d’attente
  • tiré à part du dossier dépistage du CCR de la revue Prescrire de 1998
  • questionnaire évaluation de la soirée


De plus, les réunions de FMC étaient l’occasion de distribuer à chaque participant le matériel nécessaire à la campagne :

  • 2 carnets à souche de 50 fiches de prescription/exclusion– lien documents utiles carnets à souche
  • 100 tests Hemoccult
  • 12 enveloppes T à l’adresse de la structure de gestion
  • convention – lien documents utiles convention MG


Scenario de la soirée

  • Pré test
  • Présentation du film réalisé par le Prof. Faivre.
  • Exposé magistral par le GE : diaporama épidémiologie, histoire naturelle du CCR, rationnel du dépistage, performances du test Hemoccult
  • Questions/réponses
  • Remise des tests et du matériel (carnets à souche),
  • Exposé magistral par le MG : diaporama le rôle du MG dans la campagne de dépistage du CCR
  • Questions/réponses
  • Séquence de vignettes jouées à 2 avec observateurs, par tables (4 à 6 MG ) ,
  • Présentation du fonctionnement de la campagne par le directeur du centre de gestion : diaporama
  • Questions/réponses
  • Conclusion par le président de l’association
  • Evaluation



Ce scénario initial a ensuite bénéficié d’améliorations et s’est adapté à la demande. Ainsi, le film n’a très rapidement plus été projeté et la séquence vignette, souvent peu appréciée, a parfois été remplacée par une discussion informelle avec les MG.

Résultats synthétiques

Nombre de séances

24 séances

Nombre de médecins

477 MG présents / 627 invités (76%)
42 MT présents / 120 invités (30%)

Par séance

moyenne 19 médecins (extrêmes 14 – 35)

Coût par médecin formé

123,50 euros



Tableau : indice de satisfaction des participants (77% de questionnaires retournés)


Indice de satisfaction

Jeu de rôle

5,8/10

Exposés, questions/réponses

De 7,9 à 8,9/10

Organisation matérielle

8,9/10

Durée de la formation

7,9/10

Moyenne

8,5/10



Formations individuelles

Elles concernaient les MG n’ayant pas participé aux soirées de FMC classiques. Elles étaient réalisées à l’aide d’un entretien téléphonique d’environ 20mn avec un des MG formateurs ou avec le directeur de la structure de gestion. Elles étaient suivies d’une visite au cabinet du MG pour la remise du matériel (carnets à souches, tests Hemoccult, enveloppes T). Le MG n’était pas indemnisé pour cette formation individuelle, par contre le MG formateur percevait 20€ par MG formé individuellement.


Résultats        

487 MG (77,6%) ont suivi une formation en groupe et 113 (18%) ont été formés individuellement. Au total, 95,6% des MG du département ont été formés et ont reçu personnellement le matériel. Quelques rares médecins n’ont pas été « visités » et ont reçus leur matériel par courrier ou par un confrère. 98 % des MG participent activement à la campagne et ont signé la Convention avec ADECA et la Caisse (CPAM) pivot. L’ensemble des médecins formés a inclus des patients dans la campagne.

Quelle modalité de formation choisir : en groupe ou individuelle ? La question est elle pertinente ? Les 2 modes sont en interrelation et complémentaires. Au delà de la seule rationalité économique imparfaitement mesurable, la formation en groupe permet une rencontre interindividuelle de pairs, entre les responsables d’ADECA et les médecins prescripteurs, génératrice d’une dynamique et d’une médiatisation (le « bouche à oreille ») extrêmement positive et utile. Une preuve en serait un taux de participation croissant au gré des réunions, atteignant 83% lors des dernières sessions.

La question d’associer les médecins du travail se pose également et nous parait rentable, même s’ils participent peu à la campagne (1 % des tests réalisés dans le Haut-Rhin).


Conclusions        

Les objectifs initiaux ont été atteints. 95,6% des MG ont bénéficié d’une formation, 77,6% lors de séances de FMC classiques et 18% individuellement. 98% des MG participent activement à la première campagne. Le taux ajusté de participation atteint déjà 53 % alors qu’une quinzaine de cantons n’a pas encore fini la 1ère campagne.

Quelles ont été les clefs du succès ?

  • élaboration locale de la formation par les formateurs avec implication effective des MG formateurs qui a permis une excellente appropriation
  • choix des formateurs : proximité, leaders d’opinion, qualités pédagogiques, pluridisciplinarité, équilibre (répartition géographique, parité généralistes - spécialistes et libéraux - hospitaliers)
  • logistique des réunions : petits groupes, proximité, choix de plusieurs dates, relances par la secrétaire, échelonnement des réunions sur 16 mois, synchronisation de l’envoi des invitations à la population 1 à 4 semaines après les FMC
  • proximité : lieu de réunion, formateurs, épidémiologie départementale,
  • sensibilisation préalable des MG par l’enquête de pratiques
  • motivation des MG du département du fait des records d’incidence et de mortalité par CCR du Haut-Rhin
  • réunions participatives : jeu de rôles
  • indemnisation des MG participant aux formations
  • formation individuelle des non participants aux réunions de FMC
  • invitation des médecins du travail à participer avec les MG aux réunions de FMC
  • grande motivation de l’ensemble des formateurs




Vous pouvez nous contacter à tout moment en nous écrivant un email.

Site réalisé avec le concours de la Ligue contre le cancer