Traitement Hormonal Substitutif (THS) de la ménopause

La plupart des études montrent un effet protecteur du traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause vis-à-vis des polypes adénomateux et du CCR.

Une méta analyse a évalué que les femmes qui avaient reçu un THS avaient une réduction de 20 % du risque de CCR par rapport aux femmes qui n’en avaient jamais eu1. Cet effet est lié principalement aux oestrogènes. L’étude contrôlée WHI a récemment confirmé la diminution d’incidence du CCR dans le groupe de femmes sous THS par rapport au groupe contrôle. Cette diminution concernait surtout les CCR localisés2.

Cet effet protecteur vis-à-vis du CCR n’est pas suffisant pour permettre de recommander un THS. Il doit être mis en balance avec les autres bénéfices et risques du THS qui doivent être évalués individuellement.


Références

  • 1 Grodstein F et al. Am J Med 1999 ; 106 : 574 – 82
  • 2 Chlebowski RT et al. N Engl J Med 2004 ; 350 : 991 - 1004




Vous pouvez nous contacter à tout moment en nous écrivant un email.

Site réalisé avec le concours de la Ligue contre le cancer